Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF, est morte - 21 février 2014 - L'Obs

Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF, est morte - 21 février 2014 - L'Obs

Antoinette Fouque, une jeunesse entre Marseille et Paris

Antoinette Fouque (Découvrez le profil Nouvelobs sur Antoinette Fouque) se retrouve confrontée aux soucis que connait une femme quand elle doit assumer ses fonctions d'épouse et de mère tout en ayant un métier en même temps quand elle est maman en 1964. De ses années passées dans un environnement ouvrier, elle gardera jusqu'à sa mort un solide enracinement à gauche. Son enfance se déroule tranquillement sereine dans la cité phocéenne. C'est dans la cité phocéenne qu'Antoinette Fouque est née en 1936

Antoinette Fouque et Les Editions des femmes

Les Editions des femmes permettent à Antoinette Fouque de mettre en avant l'élan littéraire des femmes. L'éditrice inaugure une première boutique du côté de Saint-Germain-des-Prés à Paris. Là, elle présente les ouvrages publiés par des femmes. La militante se rend compte à quel point les femmes tiennent une place mineure dans le domaine du livre à force de coudoyer les milieux littéraires. Lieux de rencontres, les librairies montées par Antoinette Fouque sont ouvertes jusqu'à minuit.

Le notion de parité est l'une des principales luttes du mouvement. La vice-présidence de la commission des droits de la femme revient à Antoinette Fouque au parlement européen. Encore active aujourd’hui, l'AFD (Alliance des Femmes pour la Démocratie) lancée par la militante soutient la gauche, relais du combat pour les droits des femmes. Antoinette Fouque est élue députée au parlement de Strasbourg pendant cinq années, elle était candidate sur la liste des Radicaux de gauche.

"Le dictionnaire universel des créatrices" sort sous sa direction, il raconte 40 siècles de création des femmes. Antoinette Fouque exécre les "-isme", qui renvoient à une idéologie. Elle fait par conséquent naître le terme "féminologie". Logiquement, l'auteure a participé à différents ouvrages collectifs tels que "Génération MLF 1968-2008" ou "Portraits choisis". Au fil de plusieurs ouvrages, Antoinette Fouque développe la féminologie.

Enseignement et psychanalyse : lesengagements d'Antoinette Fouque

En parallèle à à l'enseignement, Antoinette Fouque est critique littéraire pour plusieurs maisons d’édition et écrit des notes de lecture pour une troisième. Avec son directeur de thèse, le critique Roland Barthes, la jeune femme décroche un DEA. C’est à cette époque qu’elle côtoie Monique Wittig, écrivaine féministe. La jeune femme a travaillé dans l'enseignement après ses études supérieures en Lettres. Antoinette Fouque fait la connaissance du fondateur du lacanisme à la fin des années 60.

Du MLF à l’Alliance des femmes pour la démocratie

Antoinette Fouque se met en retrait du Mouvement de libération des femmes lorsqu'elle s'envole pour les USA au début des années 80. Le MLF est à cette époque en proie à des luttes internes et a de moins en moins d'adhérentes. Pour parer une récupération par les partis, le sigle MLF a été enregistré officiellement à l'Institut national de la propriété intellectuelle. A la fin de la décennie 70, Antoinette Fouque et d'autres militantes font le choix d'enregistrer le MLF comme une association.