Il y a plus d'une décennie, le monde de la communication et des médias a connu un véritable bouleversement : internet.

Antoinette Fouque: « Etre une femme n’est pas une construction  - Elle


Antoinette Fouque: « Etre une femme n’est pas une construction  - Elle

Antoinette Fouque, une militante sur toute la planète

A l'ONU et sur toute la planète, Antoinette Fouque (cliquez maintenant) prend fait et cause la cause des femmes lors de conférences. Commandeur de la Légion d'honneur, elle meurt en 2014. Antoinette Fouque lance le Collège de Féminologie et l’Observatoire de la Misogynie.

Antoinette Fouque, du MLF à l'AFD

A la toute fin des années 80, lorsqu'elle revient du pays de l'Oncle Sam, Antoinette Fouque lance l'Alliance des femmes pour la démocratie. Pour empêcher une récupération par les partis politiques, le sigle MLF a été enregistré officiellement. Soutenue par différentes militantes, elle met en branle le Mouvement de Libération des Femmes. Antoinette Fouque s'éloigne du Mouvement de libération des femmes lorsqu'elle s'envole pour les USA au début de la décennie 80. Le MLF est alors victime de luttes internes et perd des activistes et de l’influence.

Antoinette Fouque, de l'éducation à la psychanalyse

C’est elle qui a créé le groupe Psychanalyse et Politique, l'un des courants du Mouvement de libération des femmes, le MLF. Diplômée en Lettres, Antoinette Fouque a d'abord été enseignante. Avec son directeur de thèse Roland Barthes, la jeune femme décroche un Diplôme d'études approfondies. Elle fréquente Monique Wittig, théoricienne féministe au même moment. Antoinette Fouque rencontre Jacques Lacan à la fin des années 60.

Une maison d'édition pour la littérature féminine

Espaces de débats, les boutiques de livres ouvertes par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusque tard en soirée. Elle inaugure une première librairie dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés. Là, elle présente toute la production littéraire féminine de l’époque. Grâce aux Editions des femmes, elle promeut la littérature féminine. C'est en fréquentant les milieux intellectuels que, Antoinette Fouque constate que les femmes occupent peu de place dans le milieu de l’édition.